Comment créer rapidement une connexion avec n’importe qui ?

Comment créer rapidement une connexion avec n’importe qui ?

 

Avec la généralisation des SMS, des e-mails, de Facebook… il n’a jamais été aussi facile et rapide de communiquer.

Vous pouvez instantanément joindre quelqu’un à l’autre bout de la planète.

Vous pouvez développer un réseau d’amis virtuels et suivre en temps réels leur vie (ou plutôt une partie choisie de leur vie, on sait comment ça marche, hein ? ;-)) à travers des photos, des vidéos, etc.

Paradoxalement, ce lien continu avec les autres – relayé par les réseaux sociaux – a eu tendance à affaiblir une autre forme de lien, plus humain et plus émotionnel. Un peu comme si au fur et à mesure que nous nous rapprochions sur les réseaux, nous nous éloignions dans la vie réelle.

En effet, à une époque pas si éloignée, lorsque vous vouliez avoir des nouvelles de quelqu’un, vous étiez obligé d’aller le voir ou de l’appeler. Chacun de ces échanges était privé donc unique, et avait tendance à vous rapprocher. Il n’y avait pas de mise en scène et vous preniez vraiment le temps de partager, ce qui est la clé de l’intimité. Aujourd’hui, sans avoir à bouger de votre canapé, vous pouvez suivre en simultané la vie de tous vos amis.

Alors malgré les avantages indéniables de ces technologies, elles ont aussi eu pour effet de dégrader certaines de nos compétences sociales. En particulier, la capacité à créer une vraie connexion quand on rencontre quelqu’un, et à l’entretenir par la suite.

À l’arrivée, de plus en plus de gens se plaignent du manque de profondeur de leurs relations, d’avoir l’impression de ne pas vraiment se connaître les uns les autres, ou encore, de ne pas avoir de confident avec qui ils se sentent libres de tout partager.

 

QU’EST-CE QUI NOUS RAPPROCHE ?

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de connaître depuis toujours, quelqu’un que vous veniez pourtant de rencontrer quelques heures auparavant ? Vous est-il déjà arrivé de vous sentir rapidement si proche de quelqu’un que vous auriez pu lui raconter toute votre vie ?

Ces impressions sont liées au sentiment de connexion, à la qualité du lien qui peut se développer entre deux personnes. Mais avant de voir comment créer ce type de lien, passons en revue les principaux obstacles à son développement.

 

LES OBSTACLES À LA CONNEXION

Certaines personnes semblent imposer au premier abord (et parfois même après) une forme de  distance. Que ce soit par un visage fermé ou peu expressif, le ton sec de la voix, ou l’absence de réaction dans une conversation, et parfois même sans s’en rendre compte, elles ont tendance à freiner tout élan de rapprochement.

Certaines, en parlant trop, ou trop d’elles même, ne laissent pas suffisamment de temps et d’espace à l’autre pour exister. L’échange est alors à sens unique, et ce qui pourrait être une relation vivante et dynamique, se transforme en un monologue écrasant.

D’autres encore, passent leur temps à nous abreuver de leur savoir, multipliant les termes de jargon technique, et nous noyant dans des détails techniques dont on n’a rien à faire, à moins d’être spécialiste du même domaine. Et encore !

Il y a aussi ces personnes, dans le contrôle permanent, qui paniquent et se figent dès que la conversation semblent leur échapper, ou qu’elles glissent vers quelque chose de plus émotionnel.

Si éviter ces pièges vous permettra de ne pas dissuader vos interlocuteurs de se rapprocher de vous, voyons maintenant comment être le moteur de ce rapprochement.

 

UN OUTIL SIMPLE ET TERRIBLEMENT EFFICACE : LE TRIANGLE DE L’INTIMITÉ

La première à chose à garder en tête quand vous souhaitez approfondir un lien avec quelqu’un est de vous astreindre à ne parler que de vous, d’elle, ou de vous deux. Exit tous les sujets techniques qui ne vous apprennent rien sur l’un ou l’autre ! Car la clé d’une connexion forte est simple : vous dévoiler et aider l’autre à se dévoiler.

Ceux qui s’attendaient à trouver ici des “techniques” pour créer un lien artificiel vont être déçus. Ce qui facilite le rapprochement dans une relation, c’est la vulnérabilité. C’est d’accepter de se livrer et d’accueillir les moments où l’autre se livre. C’est un partage, sincère et intime.

Et concrètement, on fait comment ?

Trois choses vont nous intéresser : les émotions, les motivations et les traits de caractère. Voyez-les comme les ingrédients essentiels qui vont vous permettre de construire n’importe quelle relation.

Vous allez les utiliser pour parler de vous et aussi pour poser des questions à votre interlocuteur.

Voyons tout de suite un exemple.

Vous êtes à la machine à café en train de discuter avec une collègue qui vous apprend qu’elle s’est inscrite à la boxe il y a six mois. La majorité des gens vont lui poser des questions du type :

“Où est-ce que tu fais ça ?

– A république.

– Avec qui ?

– Toute seule

– Combien de fois par semaine

– Deux fois, parfois trois.”

Bref, un lot de questions “techniques” qui ne nous apprend rien sur elle, et qui petit à petit va faire que la conversation s’essouffle. Il faudra vite trouver un autre sujet de discussion et ainsi de suite.

Au lieu de tomber dans ce piège, vous allez poser des questions qui vont vraiment s’intéresser à elle, car j’espère que ce n’est un scoop pour personne, le sujet préféré des gens c’est … ? eux-mêmes !

 

Exemple :

“De la boxe, c’est pas commun comme sport, qu’est-ce qui t’a poussé à t’inscrire ?”

Cette question va vous renseigner sur ses motivations, ouvrant ainsi une porte sur les priorités de la personne, ce qui est important pour elle. Cela vous donnera en plus de la matière intéressante pour entretenir la discussion facilement.

 

Autre possibilité :

“J’ai jamais osé faire un truc pareil. Tu te sens comment quand tu fais ton cours de boxe ?”

Quand une personne se tient à une activité, c’est que cela lui apporte quelque chose, souvent un ressenti positif (ou la promesse d’un ressenti positif). Questionner les émotions va personnaliser l’échange. Elle ne va pas vous expliquer précisément la manière de porter un coup, mais plutôt ce qu’elle ressent et elle va donc le « vivre » et se livrer. Là encore, en plus de créer un lien privilégié, vous récupérez de la matière pour continuer à alimenter l’échange.

 

Troisième option :

“Six mois que tu en fais, j’imagine que tu as dû ressentir un changement. Qu’est-ce que ça a développé chez toi ? Qu’est-ce que ça t’a apporté ?

À nouveau, vous braquez le projecteur sur elle, sur la façon dont une activité a pu façonner sa personnalité, développer ses compétences. La personne se livre à nouveau sur quelque chose d’agréable et d’enrichissant : sa progression.

 

Vous ne pouvez savoir à quel point cet outil a transformé mes relations. Et c’est la clé de voûte des formations que je donne aujourd’hui.

De manière un peu scolaire au départ, voire maladroite, j’ai commencé à poser de plus en plus en souvent ce genre de questions.

Tout de suite, je me suis rendu compte que grâce à elles, mon niveau d’intérêt pour les autres augmentait. Plus je les utilisais, plus j’avais envie de connaître les autres et de m’intéresser vraiment à eux.

Je sentais qu’au fil de la conversation une véritable connexion se créait et se renforçait. Je ressentais également une plus grande sincérité dans mes échanges, comme si les masques que l’on porte parfois pour se rassurer ou impressionner avaient été retirés.

Autre effet positif : ma peur que la conversation ne s’essouffle a complètement disparu. Je craignais auparavant, quand je venais de rencontrer quelqu’un, de tomber à court de choses à dire, que ce ne soit pas intéressant ou que la conversation patine. Terminé ! Les conversations sont devenues plus vivantes et très faciles à entretenir.

Enfin, j’ai eu beaucoup de retour de personnes me disant se sentir considérées. Elles avaient le sentiment d’être importantes, d’être vraiment regardées et écoutées.

Puis naturellement, ce qui était technique au départ est devenu une façon d’entrer en relation, simple et fluide.

 

Avec un tout petit peu de pratique, vous allez pouvoir donner à vos conversations une tournure beaucoup plus personnelle, simplement en y glissant ce genre de questions. Vous vous sentirez beaucoup plus proche de vos interlocuteurs et ce sera réciproque. Vous vous apercevrez que les gens se sentent à l’aise à votre contact et que vos discussions seront naturellement plus riches et animées.

 

Alors n’attendez pas et commencez à saupoudrer vos échanges de ces questions !

 

Et pour ceux qui souhaitent aller plus loin, j’ai écrit un petit livret. Téléchargez gratuitement le guide des 10 habitudes à supprimer pour améliorer instantanément vos relations.

 

2 Commentaires
  • Edwige
    Posté à 22:03h, 26 avril Répondre

    Encore un article très intéressant à lire et à mettre en pratique!

  • Carine
    Posté à 16:46h, 27 avril Répondre

    Bravo Mathieu. Pertinent et concret !

Poster un commentaire