Les 4 piliers du changement

Les 4 piliers du changement

 

Chaque année à l’occasion du nouvel an, des millions de personnes prennent de bonnes résolutions… mais seulement 12 % d’entre elles seront tenues.

Est-ce parce que les gens sont fainéants ? Parce qu’ils sont peu doués ? Qu’ils manquent de volonté ?

Non !

Nous connaissons tous des personnes qui semblent réussir tout ce qu’elles entreprennent. Que ce soit dans la sphère professionnelle, sociale ou privée, elles semblent naturellement douées et relèvent avec aisance les défis qu’elles rencontrent.

A y regarder de plus près, ce qui les différencie est le fait d’avoir une méthode et de s’y tenir.

Très souvent cette méthode a été acquise auprès d’un coach, d’un professeur ou d’un mentor.

Pour ceux qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas se faire accompagner par un coach, voici quelques clés pour mettre toutes les chances de votre côté.

 

N°1 : Se fixer un objectif clair et attirant

 

Il n’y a pas de gens fainéants, il n’y a que des gens insuffisamment motivés.

La première chose à faire lorsqu’on se lance dans un nouveau projet est de se fixer un objectif clair et attirant.

Plus votre projet sera clair, plus il sera facile pour vous d’identifier les actions à mettre en place, de faire le premier pas, de mesurer vos progrès, d’ajuster le tir et de vous en rapprocher.

Vous devez avoir une cible !

Trop de gens se fixent des objectifs vagues et limitent dès le départ leur chance de réussir. C‘est comme essayer de trouver un objet sans même savoir à quoi il ressemble.

80 % des gens que je reçois en séance de coaching me disent vouloir une plus grande confiance en eux. Ils attendent le conseil magique qui leur permettra de se réveiller un jour avec cette compétence et de l’avoir à disposition dans tous les domaines de leur vie. Tant que la confiance reste cette chose abstraite et impalpable, ils ne l’atteindront jamais.

Comme toute compétence, la confiance se construit.  

En commençant à questionner ce que la confiance signifie pour chacun d’entre eux, on la rend plus concrète, on la précise et on la transforme en une série d’objectifs qui pourront plus facilement être travaillés. Pour certains il s’agira de prendre la parole devant 200 personnes, pour d’autres d’oser aller parler à cette collègue qui leur plait tant, pour d’autres encore de mettre un terme à une relation abusive ou encore de trouver le courage de demander une augmentation…

L’objectif doit également être attirant. Plus il le sera, plus il mobilisera chez vous des émotions. Et nos émotions sont le carburant qui nous permet d’avancer.

Vous allez donc apprendre à vous faire une représentation mentale de votre objectif, comme si vous l’aviez déjà atteint. Et vous allez l’améliorer, la peaufiner jusqu’à ce qu’elle devienne irrésistible.

C’est le secret de la motivation.

C’est ce qui vous maintiendra centré sur votre objectif.

C’est ce qui vous tiendra éveillé tard le soir et vous fera vous réveiller tôt le matin en pleine forme. Car vous serez excité à l’idée de savoir que chaque moment de votre journée vous rapprochera de votre objectif !

 

N°2 : Votre état émotionnel : le facteur clé qui influence tout le reste

 

Votre état émotionnel détermine la façon dont vous pensez et comment vous vous sentez.

Il peut vous rendre brillant ou complètement stupide !

Combien de fois vous êtes-vous retrouvé dans une situation où vous saviez exactement ce qu’il fallait faire tout en faisant l’inverse ?

On vous fait un compliment qui vous touche et, par gêne, vous renvoyez une pique. Vous parlez à quelqu’un qui vous plait et vous sortez une énorme ânerie. Vous savez que vous devez absolument arrêter de fumer et vous n’arrivez pas à vous en empêcher. Sans parler de cette fois où, à l’approche de l’été, vous avez préféré avaler trois paquets de chips plutôt que d’aller courir.

Nous avons tous rencontré des situations de ce genre et malheureusement, pour la plupart d’entre nous, elles continueront de se produire.

Mais il arrive aussi parfois que l’on se surprenne soi-même de manière agréable. Comme si nous avions eu accès le temps d’un instant à la meilleure version de nous-même.

Une réplique qui fait mouche, un superbe coup en sport…

Il est donc absolument fondamental de reprendre le contrôle de vos émotions pour créer un état qui vous permette de vous dépasser. Il déterminera la quantité d’énergie disponible et la facilité avec laquelle vous allez aborder vos projets.

 

N°3 : La stratégie = la feuille de route à suivre

 

Success leaves clues. Tony Robbins

Le succès sème des indices.

Ensuite, il y a la stratégie que vous adoptez. Je crois qu’il n’existe pas un seul sujet qui n’a pas déjà été traité dans un livre, une formation… Alors n’essayez pas de réinventer la roue !

Utilisez la modélisation. Cet outil qui nous vient de la PNL consiste à décortiquer ce que font les gens qui réussissent. On en tire les ingrédients et la recette, puis on s’attache à la reproduire. Je vous encourage fortement à faire pareil.

Trouvez un expert dans votre domaine et suivez ses traces. Au départ en tout cas, car une fois bien orienté, ce qui fait la différence, c’est votre capacité à mettre votre patte dans ce que vous faites.

Lisez, regardez des vidéos, utilisez tout ce qui est disponible et qui a déjà fait ses preuves. Puis adaptez ce que vous avez appris à votre personnalité, façonnez votre compétence et rendez la unique.

 

N°4 : Vos histoires = un accélérateur ou un frein ?

 

Les gagnants trouvent un moyen, les perdants trouvent une excuse. Gianluigi Buffon

Enfin, il y a toutes les histoires que l’on se raconte.

Nos histoires agissent comme un catalyseur quand elles sont positives mais comme un élastique qui nous retient quand elles sont négatives.

Imaginez une personne qui souhaite se mettre au sport.

Elle pourrait se dire que c’est génial, qu’elle va rencontrer plein de nouvelles personnes, qu’elle va pouvoir dessiner son corps, retrouver la forme, développer une énergie qu’elle pourra utiliser ailleurs, devenir plus séduisante.

Elle pourrait aussi se dire que généralement, les sportifs sont assez fermés et ne se mélangent pas, que faire du sport prend du temps et de l’énergie, que l’équipement est cher, qu’elle a déjà essayé plusieurs fois sans jamais s’y tenir et qu’il n’y a aucune raison que ça change, que les résultats sont trop long à venir.

Laquelle de ces façons de penser va lui permettre de tenir dans la durée ?

Ce sont précisément les histoires que l’on se raconte qui créent parfois des conflits intérieurs, cette sensation d’être tiraillé entre plusieurs options et au final de ne pas avancer.

A titre d’exercice, pensez à un projet qui vous tient à cœur et sur lequel vous n’avancez pas assez à votre goût. Listez ensuite toutes les histoires que vous vous racontez à ce sujet. Puis passez à l’étape de vérité : si vous êtes totalement honnête avec vous même, lesquelles ne tiennent pas la route ? Prenez l’habitude de questionner ces croyances limitantes, de les remettre en cause et de les fissurer ! Et puis remplacez les par d’autres plus utiles !

« The truth will set you free. » Tony Robbins

La vérité vous rendra libre.

 

Pour conclure, je dirai que la chose déterminante lorsqu’on poursuit un projet ou un objectif est rarement les ressources qu’une personne possède, mais sa capacité à les mobiliser efficacement.

Changez votre état émotionnel, changez les histoires que vous vous racontez, adoptez une stratégie qui a déjà fait ses preuves et les résultats vont surprendront !

 

2 Commentaires
  • Caro
    Posté à 23:11h, 11 juillet Répondre

    Sympa la citation de Tony Robbins, connais tu la version de Gloria Steinem ?
    “The truth will set you free, but first it will piss you off”
    😉

    • Mathieu Soriano
      Posté à 23:33h, 11 juillet Répondre

      Très juste !

Poster un commentaire