Nos objectifs ne sont pas faits pour être atteints

Nos objectifs ne sont pas faits pour être atteints

 

Février 2018. Alors que je boxe depuis 3 mois, je viens de terminer un entraînement à la fois excité, fier, et troublé. Mon partenaire est un compétiteur qui a une dizaine de combats à son actif et je m’en suis plutôt bien sorti face à lui. Une idée me traverse l’esprit : et si moi aussi je pouvais un jour monter sur le ring ?

Si je suis honnête, j’ai toujours rêvé au fond de moi d’effectuer un vrai combat. Sans jamais oser franchir le pas.

La séance se termine, je me dirige vers mon coach et lui demande d’être sincère avec moi : M : Est-ce que tu penses que j’ai le potentiel pour monter en compétition ?

G : Si tu rentres ce putain de menton, oui !

M : Les gars m’ont parlé de 2 ans pour se préparer environ c’est ca ?

G : On peut le faire en un an si tu bosses.

Sur le chemin du retour, les idées se bousculent puis la décision est prise, je ferai ce combat. J’ai un an pour tout donner.

Mon coach me donne la marche à suivre et va m’accompagner pendant toute cette préparation: les priorités à travailler sur le plan technique, les séances de fractionné à faire entre les entraînements, le conditionnement physique…

Le rythme et l’intensité des séances ne cessent d’augmenter. Je m’entraîne maintenant tous les jours ou presque, je suis en pleine forme et la confiance continue de se dessiner.

Puis le 9 janvier, à 2 semaines du combat, c’est la blessure. La décision du médecin est sans appel, il n’y aura pas de combat.

Une année d’engagement, d’efforts, de sueurs, de sacrifices et un objectif qui s’échappe au dernier moment.

Beaucoup de mes amis avaient partagé ce projet avec moi, m’avaient soutenu et étaient excités de venir me voir. La réaction de la plupart, déçus, a été de me demander si je n’étais pas dégouté d’avoir fait “tout ça pour rien”.

C’est sur ce “tout ça pour rien” que je voudrais revenir dans cet article. Sur le vrai rôle de nos objectifs et tout ce que j’ai appris pendant cette année.

 

NOS OBJECTIFS RÉVÈLENT NOTRE PERSONNALITÉ

 

Mon coach a pour habitude de dire qu’on est sur le ring comme on est dans la vie. Et quand on observe des gens boxer on se rend compte à quel point c’est vrai. Le moindre trait de caractère se retranscrit dans la façon de considérer le partenaire (l’adversaire pour certains), d’appliquer les consignes ou encore d’aborder les différents exercices. J’ai personnellement été bluffé de voir la précision avec laquelle mon entraîneur m’a cerné au bout de quelques séances seulement.

Un ami m’apprenait qu’aujourd’hui dans le monde des affaires, beaucoup de décideurs invitent leurs potentiels partenaires à partager une partie de golf. Contrairement à un entretien dans un cadre normé et dont on peut plus facilement prévoir le déroulé, un parcours de golf est un environnement dynamique, incertain, et la réaction de notre partenaire peut souvent nous apprendre beaucoup sur sa personnalité.

Lorsqu’une personne poursuit un objectif challengeant, et en particulier lorsqu’elle est confrontée à une difficulté les masques et les conventions sociales ont tendance à s’effacer, sa vraie nature se révèle.

D’ailleurs, je recommande souvent aux personnes que j’accompagne d’observer et de noter leur façon de réagir en situation de contrainte. A mon avis la quête de connaissance de soi est devenue aujourd’hui trop théorique. Les gens espèrent trouver à travers un test de personnalité ou un livre de développement personnel des réponses à “qui je suis au fond ?”. Une observation “de terrain” me semble beaucoup plus fine et fiable, et nous apporte directement des pistes d’évolution.

Personnellement, cette année m’a permis de découvrir ou d’approfondir beaucoup de choses sur mon fonctionnement, mes traits de personnalité, ma relation aux autres et à moi même.

 

NOS OBJECTIFS NOUS MAINTIENNENT FOCALISÉS ET NOUS FONT GAGNER EN CLARTÉ

Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va. Sénèque.

Une vie sans objectif est un peu comme un bateau sans gouvernail. Ballotté par les flots, les vents et les courants décident de sa direction.

A l’inverse, lorsqu’une personne a un objectif en tête, sa vie vient naturellement s’organiser de façon cohérente autour de ce projet. Elle gagne en clarté.

Votre réussite dépend essentiellement des actions que vous répétez jour après jour. Et vos actions découlent des décisions que vous prenez. Avec une cible identifiée, prendre des décisions devient beaucoup plus facile. La seule question à se poser alors est : Est-ce que ce que je fais en ce moment me rapproche ou m’éloigne du but que je me suis fixé ?

De mon côté, quand j’ai pris la décision de combattre, il ne restait plus qu’à dérouler le plan d’action. Ma décision avait tracé la route et posé des rails, je devais me concentrer sur le fait d’avancer.

 

NOS OBJECTIFS NOUS INSPIRENT ET NOUS MOTIVENT

Pensez à la dernière fois où vous vous êtes projetés dans quelque chose qui vous tenez à coeur et rappelez-vous comment vous vous sentiez à ce moment là.

Nos objectifs lorsqu’ils sont alignés sur nos valeurs nous stimulent et mobilisent nos ressources. Un objectif agit comme une étincelle et vient raviver la flamme que l’on avait laissé en sommeil trop longtemps.

Si vous vous réveillez tous les matins avec un objectif qui vous plait, il vous sera facile de trouver de l’énergie et de vous mettre en route. Parce que cet objectif recadre vos perceptions.

Quand en plein hiver je me levais à 6h30 pour faire une séance de fractionné sous la pluie, je n’allais pas courir, je préparais mon corps pour le combat.

Quand une femme arrête de fumer en apprenant sa grossesse, elle ne fait pas un arrêt du tabac, elle prépare un enfant en bonne santé.

Et ça fait toute la différence !

Pensez à un projet qui vous tient à coeur et recadrez-le de la même manière. Vous verrez qu’il vous sera bien plus facile de vous y engager.

 

NOS OBJECTIFS NOUS PERMETTENT DE MESURER NOS PROGRÈS ET DE CAPITALISER SUR NOS SUCCÈS

 

On ne va pas se cacher la vérité, si votre objectif en vaut vraiment la peine, il y aura aussi en cours de route des moments de découragement, de doute. Ces étapes font partie intégrante de tout parcours et une façon de les traverser plus rapidement est de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et de réaliser le chemin parcouru.

Se remémorer d’où vous partez, ce que vous avez traversé, les difficultés que vous avez surmontées et les petites victoires que vous avez déjà remportées.

Je reste persuadé qu’une des meilleures stratégies pour rester motivé et développer une véritable confiance en soi sur le long terme, est de construire votre vie sur vos précédents succès. Chacun est comme une pierre supplémentaire que vous empilez pour bâtir votre édifice.

A la fin de chaque entraînement de cette année, j’ai pris quelques minutes dans le métro pour me rappeler de tout ce que j’avais bien fait et emmagasiner au maximum les sensations associées. Je voulais que mon corps et mon mental ancrent ses sensations de réussite, qu’ils les mémorisent et les rendent disponibles pour les séances suivantes. Ce sont ces petites étapes qui mises bout à bout finissent par former au plus profond de vous même la certitude que vous pouvez atteindre cet objectif.

 

NOS OBJECTIFS NOUS ENGAGENT

Je crois beaucoup à l’engagement et à la prise de responsabilité et j’ai trouvé une technique qui fonctionne très bien chez moi pour rester motivé lorsque mon objectif se situe à moyen ou long terme.

Je parle de ce projet à un maximum de personnes.

Pourquoi ? Parce qu’à chaque fois que je vais rencontrer quelqu’un, il va me demander où j’en suis et que je préfère être fier à l’idée de lui raconter comment j’avance, plutôt que de passer pour une grande gueule qui s’est enflammée à un moment donné sans poser d’acte ensuite.

Pour ceux d’entre vous qui sont sensibles au regard des autres cette stratégie peut être une excellente source de motivation supplémentaire. C’est en quelque sorte un piège que vous vous tendez à vous même. Une façon de vous forcer à poursuivre.

Vous pouvez même aller plus loin et faire une sorte de pacte avec un partenaire. Vous vous engagez mutuellement et vous rendez co-responsables.

Pour être sûr de ne pas rater mes footings matinaux, j’ai pris l’engagement de faire au minimum une fois par semaine cette séance avec un ami boxeur. Quelle que soit la météo, la fatigue ou autre excuse que l’on se trouve parfois, nous ne rations jamais ces rendez-vous. Et au coeur de nos séances chacun dans les moments de faiblesse pouvait compter sur l’autre pour l’encourager, le tirer vers le haut, et le raccrocher à l’objectif. Aucun d’entre nous ne voulait prendre le risque de décevoir l’autre. Merci Raphael. 😉

 

NOS OBJECTIFS FAÇONNENT NOTRE CARACTÈRE ET NOUS PRÉPARENT POUR LES PROCHAINS DÉFIS

 

Je terminerai par ce point qui me semble être le plus important.

Pour moi, le vrai rôle de chacun de nos objectifs est de nous construire en tant qu’être humain, de façonner notre personnalité.

Bien sur qu’il est plus agréable d’atteindre son objectif que de le rater, mais est-ce que ça compte vraiment ?

Si vous avez triché pour réussir, que vous ne vous êtes pas donné les moyens de vous développer, qu’est qu’il vous en reste ? Quel sentiment cela laisse-t-il chez vous ?

Si au contraire vous avez donné tout ce que vous aviez, que vous avez investi du temps et de votre personne mais que vous passez à côté. N’êtes-vous pas une personne différente ? N’avez-vous pas des pistes à explorer pour continuer de vous améliorer et relever le prochain défi qui se présentera ?

Cette leçon je l’ai apprise à 19 ans. En présentant le concours des cadets d’air france pour être pilote. J’ai passé avec succès tous les écrits ainsi que les tests psychotechniques et psychomoteurs. Arrivé aux entretiens individuels, j’ai été recalé pour un manque de maturité et un projet professionnel peu abouti. C’était vrai et mérité. En me repenchant dessus j’ai pu mûrir ce projet professionnel, grandir dans ma tête et me représenter un an plus tard à un concours similaire que j’ai décroché cette fois ci.

Alors quand je repense à cette saison de boxe je suis très ému car malgré l’absence de combat elle a été riche en enseignements et j’ai vraiment le sentiment d’avoir grandi en tant que personne.

J’ai notamment appris :

  • À m’engager auprès des autres et à leur faire sentir qu’ils pouvaient compter sur moi.
  • qu’un projet individuel a beaucoup plus de sens lorsqu’il s’inscrit dans un projet collectif. Je remercie les copains amateurs élite ou professionnels qui nous ont accordé de leur temps tous les dimanche matin… et bien sur Guillaume que je surnomme affectueusement “El Leon”.
  • à vraiment me dépasser et à arrêter de me trouver des excuses.
  • à bosser sur mon courage

Une chose est sûre, tout ce travail m’aura permis de travailler sur moi, de développer ces compétences et de faire de moi une meilleure personne.

Et je sais qu’au prochain défi que j’aurais à relever, ce travail prendra tout son sens.

Sometimes you win, sometimes you learn. John C. Maxwell. 😉

Avant de vous laisser, je vous encourage à partager en commentaire vos histoires personnelles. N’hésitez pas à raconter ce que vos objectifs ont laissé comme trace chez chez vous.

Et si cet article vous a plu, pensez à le partager ! 👇

 

5 Commentaires
  • Baty sophie
    Posté à 21:30h, 02 juillet Répondre

    J adoore !!
    Qd j ai acheté ma 2ieme maison j ai réalisé après coup tt ce que j avais mis en place pr y arriver ! Négocier etc etc.. moi qui détestait les chiffres,compter bref la motivation était lá et j y suis plus qu arrivée .
    Il y a 2 mois j ose vendre ma maison pr faire construire seule ailleurs lá ou je ne connais personne !! Un truc impensable avant !! Sauf que la motivation pr faire construire une maison en Bois et pr changer de region était (est ) immense !!
    Aujourdhui Ma maison est vendue mais entre temps J ai rencontré mon âme soeur , je ne sais encore comment tout ca va avancer mais je sais que je sais faire et c est la mise en vente de cette maison face à l inconnu qui m’a permis de voir cet homme !
    le Saut vers l inconnu ça c’est une vraie avancée! Mon voyage à Madagascar ds un orphelinat en janvier aura été le truc impensable aussi et Nouveau (mais déclencheur ) que je n aurais jamais imaginé faire avant et qui a ouvert une porte ! Finalement le Saut vers l inconnu ca me connaît peut être ! 😊
    Merci Mathieu pr ton bel article !! 💚

    • Mathieu Soriano
      Posté à 21:41h, 02 juillet Répondre

      Merci pour ton partage Sophie ! Et content de voir tout ce que t’as apporté ce saut vers l’inconnu. Je te souhaite le meilleur pour la suite !

  • Lucas Puzzangara
    Posté à 17:42h, 04 juillet Répondre

    ça me fait rire que tu dises tous cela car j’en suis arrivé à la même conclusion sur la confiance en soi, c’est-à-dire quand gros la confiance en soi arrive avec l’accomplissement de multiple mini objectif et le fait de dire tes objectifs à plein de monde fait un peux office de contrat et j’ai actuellement 19 ans. Sinon super article !!

  • Olivier claux
    Posté à 19:27h, 04 juillet Répondre

    Merci Mathieu ! Les vols que nous avons partagé mon permis, grâce à tes remarques, échanges et conversations, de me conforter dans mon positionnement de commandant de bord.

    Le grand champion de golf sud africain Gary Player (quel nom prédestiné !) a pour habitude de dire que l’on connaît mieux une personne après 18 trous de golf qu’en 10 ans de collaboration.

    A très vite pour une partie !
    Olivier

    • Mathieu Soriano
      Posté à 19:51h, 04 juillet Répondre

      Avec plaisir Olivier ! Je t’attends sur 777.

Poster un commentaire